Le Groupe ISC Paris présente, en ce début d’année 2024, la 2ème édition de son baromètre sur le bonheur au travail vu par les jeunes de 18-24 ans, réalisé avec l’institut d’études BVA Xsight. Ce baromètre analyse la vision des jeunes sur le monde du travail, leur définition du « job de rêve » et de la réussite professionnelle. Cette année, il s’est également intéressé à la façon dont les jeunes perçoivent l’égalité femmes-hommes.

Pour cette enquête, les réponses d’un échantillon représentatif de 1100 jeunes, dont 532 jeunes actifs ont été analysées.

Salaire, bonne ambiance de travail et temps libre : les clés pour rendre les jeunes heureux au travail !

  • Une nouvelle fois, près d’1 jeune sur 2 déclare que la rémunération est l’un des deux critères principaux dans le choix d’une entreprise (44% ; + 2 pts par rapport à 2022). En seconde position vient l’ambiance de travail (32% ; +1 pt).
  • Parallèlement, ils sont 43% à déclarer que le fait d’avoir du temps libre pour leur vie personnelle est un élément essentiel du « job de rêve » (+ 6 pts).

À la recherche d’une entreprise qui veille au bien-être de ses salariés

  • 86% des jeunes pensent que pour être performante, une entreprise doit veiller au bien-être de ses salariés. Ils se montent d’ailleurs plus sensibles à ce soin apporté aux salariés (16%) qu’aux valeurs (13%) ou aux engagement RSE (9%) pour choisir une entreprise.

Les jeunes actifs satisfaits de leur insertion dans le monde du travail

  • 80% des jeunes de 18-24 ans actuellement en poste déclarent être satisfaits de leur travail actuel, notamment grâce à l’autonomie qui leur est donnée (86% de satisfaction), la bonne ambiance de travail (83%) et la qualité de la relation avec leur manger direct (82%).
  • En revanche, ils sont 43% à déclarer ne pas être satisfaits de leur rémunération.
  • Par ailleurs, 43% se déclarent stressés au travail (et le taux atteint 69% parmi les CSP+).

Les 18-24 ans ont la bougeotte après leur première expérience professionnelle

  • Seuls 29% des jeunes déclarent vouloir continuer le même métier à l’issue de leur première expérience professionnelle alors que 47% envisagent déjà un changement, en optant soit pour la création d’entreprise, l’exercice d’un métier plus porteur de sens, un cadre de vie différent ou un total changement de secteur.

Égalité femmes-hommes : les jeunes femmes s’estiment lésées

  • Seuls 20% des jeunes femmes jugent que pour un poste équivalent, hommes et femmes touchent le même salaire (contre 50% des jeunes hommes) et 22% d’entre elles estiment qu’elles peuvent prétendre aux postes à responsabilité (contre 53% des jeunes hommes).
  • 55% des jeunes jugent que les métiers d’ingénieurs sont plus ouverts aux hommes qu’aux femmes, tout comme les postes de direction (54%).
  • Les trois quarts des jeunes interrogés (77%) admettent que les femmes sont régulièrement confrontées à des attitudes et décisions sexistes dans le monde du travail.

Retrouvez le communiqué de presse ici.