France Assos Santé publie une nouvelle édition de son Baromètre des droits des personnes malades qui mesure les connaissances et l’expérience des Français en matière de droits en santé.

 

Une expérience du système de santé toujours très satisfaisante et des parcours de santé de plus en plus influencés par Internet.

  • Les Français restent globalement très satisfaits de leur expérience avec le système de santé, en premier lieu concernant les relations avec les professionnels de santé (92% d’expériences plutôt ou très positives).
  • L’obtention de rendez-vous représente toutefois une expérience plutôt ou très négative pour près de 4 Français sur 10 (39%).
  • Bien qu’en recul, le médecin généraliste demeure le premier point de référence des Français pour s’orienter dans le système de santé (80%, -4pts vs 2023). Internet continue de se développer (53%, +4pts vs 2023) sous l’essor des plateformes de prises de rendez-vous, au détriment de plusieurs autres vecteurs d’influence (les proches, le pharmacien, les complémentaires santé sont en baisse).

 

La connaissance des droits des personnes malades est majoritaire mais la notoriété des représentants de l’usager se maintient à un niveau bas.

  • Les 13 droits des personnes malades sont tous connus par une majorité de Français. Parmi les plus connus, on retrouve le droit au respect du secret médical (91%) et l’accès aux soins (82%).
  • Des efforts restent nécessaires afin d’augmenter la notoriété de certains droits. C’est le cas du droit de modification et d’opposition sur l’utilisation de ses données de santé (52%) ou encore du droit à engager un recours pour une indemnisation en cas de problème grave lié aux soins (57%).
  • La notoriété de la représentation et de la défense des usagers du système de santé demeure faible auprès du grand public (28% pour la représentation, 27% pour la défense des usagers) et tend à diminuer légèrement au fil des années, la connaissance des instances CCI (Commissions de conciliation et d’indemnisation des accidents médicaux) et CDU (Commissions des usagers dans les hôpitaux) reste stable (respectivement 41% et 27%).

 

Les pénuries de médicaments touchent de plus en plus de Français, bien que la proposition d’alternative progresse également.

  • De plus en plus de Français déclarent avoir fait face à une pénurie de médicaments (44%, + 7 pts vs 2023). Dans un peu plus d’un tiers des cas, les personnes concernées ne se sont pas vus proposer d’alternative (35%).

 

La prise en charge de la douleur et le respect des préférences en fin de vie restent partiels selon les personnes ayant été confrontées à la perte d’un proche.

  • 4 Français sur 10 confrontés à la fin de vie d’un proche estiment que ses volontés et préférences ont été entièrement respectées (40%). Une proportion quasi équivalente d’entre eux estime au contraire que ce respect n’a été que partiel (36%). Il est à noter que dans 22% des cas, les personnes en fin de vie n’avaient pas exprimé de tels souhaits ou préférences.
  • Un quart d’entre eux ont par ailleurs le sentiment que la souffrance de leur proche n’a pas été correctement prise en charge et soulagée (25%).

Contact BVA


Anne-Laure Gallay
Directrice Opinion BVA Xsight