Après une période estivale ponctuée de canicules, sécheresses et inondations, BVA Xsight et Greenpeace font le point sur la perception des Français à l’égard des évènements climatiques extrêmes, à travers une étude menée auprès de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus.

Voici, ci-dessous, les principaux enseignements :

  • La très grande majorité des Français sont inquiets face à la multiplication des évènements climatiques extrêmes (79%).
  • La corrélation entre le changement climatique et la multiplication de ces derniers est largement reconnue (70%).
  • Les Français estiment que la responsabilité de la prolifération de ces incidents est partagée, même s’ils pointent – en premier lieu – les gouvernements (37%) et les entreprises (30%).
  • Que ces évènements climatiques extrêmes surgissent en France ou dans les pays en développement, les Français considèrent que les entreprises doivent être les premières contributrices des réparations nécessaires (63% en France, 60% dans les pays en développement), devant les ultra-riches (54% et 47%). Dans les deux scénarios, l’Etat est cité par moins d’un Français sur deux.