BVA Xsight a réalisé récemment un sondage pour American Express auprès des dirigeants de TPE sur la situation économique de leur entreprise, leurs enjeux, les difficultés liées à leur trésorerie et leur état d’esprit. L’étude révèle que, si la situation des entreprises se dégrade moins qu’en 2023 et que l’optimisme demeure, l’optimisation de leur trésorerie s’impose par ailleurs comme un enjeu encore plus important pour leur activité.

Malgré un contexte difficile, les dirigeants de TPE sont relativement confiants.

  • La moitié des dirigeants de TPE (49%) se disent confiants au sujet de la situation économique de la France, soit 14 points de plus qu’en 2023. 44% se disent inquiets.
  • 2 dirigeants sur 3 (66%, -3 pts) sont optimistes quant à l’avenir de leur secteur d’activité, 72% quant à la performance économique de leur entreprise (+4 pts).

Des retards de paiement autant subis qu’auparavant, mais plus pénalisants

  • Un quart environ des dirigeants (23% ; +2pts) disent subir des retards de paiement.
  • Aussi, la durée moyenne de ces retards s’allonge à nouveau pour atteindre 53 jours, contre 49 jours en 2023.

Une dégradation moins poussée de la trésorerie des entreprises, mais un poids plus important de cette problématique

  • Si les TPE qui témoignent d’une amélioration de leur trésorerie sont un peu plus nombreuses qu’en 2023 (12% vs 8%), 65% (-5pts) estiment que l’état de leur trésorerie est resté stable et toujours 21% (=) jugent qu’elle s’est détériorée.
  • Pour faire face à cet enjeu, les dirigeants de TPE identifient principalement 3 solutions : les solutions traditionnelles bancaires (30%), le paiement fractionné (29%) et le paiement différé (27%).
  • Les dirigeants de TPE priorisent désormais l’amélioration de la trésorerie : 40% (+12pts) des dirigeants de TPE la citent parmi leurs priorités à court terme, devant le besoin de trouver de nouveaux clients (37% ; +3pts) et la maximisation des bénéfices (30% ; +14pts).

Une augmentation moindre des principaux postes de dépenses et un usage moins systématique de la trésorerie pour les financer

  • La part des dirigeants de TPE rencontrant des difficultés importantes pour payer certains postes de dépenses est stable (11%).
  • Le trio de tête des postes de dépenses reste le même qu’en 2023 : 50% (=) identifient les achats nécessaires à l’activité, devant les impôts et les taxes (49% ; +4pts) et l’énergie (47% ; +5pts).
  • 76% des dirigeants ont subi une hausse pour au moins un de leurs principaux postes de dépenses (-2pts). Lorsqu’elles ont eu lieu, ces hausses étaient moins fortes qu’en 2023.
  • Dans le détail, les 3 principaux postes de dépenses les plus en hausse sont l’énergie (80% en hausse), les achats nécessaires à l’activité (70% en hausse) et les impôts et les taxes (62% en hausse).
  • Pour financer ces différents postes, les dirigeants ont encore très majoritairement recours à leur trésorerie, mais de façon moindre qu’en 2023 (83% ; -8pts).