Emmanuel Macron n’a pas vraiment convaincu les Français lors de sa conférence de presse le 16 janvier 2024

  • La majorité de ceux qui ont vu ou entendu parler de son intervention ne l’ont pas jugé convaincant (51%), contre 31% qui l’ont jugé convaincant.
  • Dans le détail, c’est surtout la question du pouvoir d’achat qui concentre les critiques : 63% de ceux qui ont vu ou entendu parler de son intervention ne l’ont pas jugé convaincant sur ce point.
  • C’est aussi le cas sur l’immigration (56% non convaincant), la santé (55%), la sécurité (55%), les services publics (53%), l’emploi (52%) ou l’écologie (52%).
  • L’éducation, qui a occupé une place importante dans son discours, suscite des réactions à peine plus contrastées : 50% de ceux qui ont vu ou entendu parler de son intervention ne l’ont pas jugé convaincant.
  • Globalement, seuls les sympathisants Renaissance ont été convaincus ; les sympathisants RN se montrent notamment très critiques.

Une intervention a l’impact modéré (pour ceux qui l’ont vue ou en ont entendu parler)

  • 64% des personnes qui ont vu ou entendu parler de son intervention estiment que le Président n’a pas répondu à leurs préoccupations.
  • 62% n’ont pas le sentiment que cela leur redonne confiance en l’avenir.
  • 57% estiment qu’il n’a pas proposé de mesures concrètes pour faire face aux défis auxquels la France doit faire face.
  • 58% considèrent que cette intervention n’a pas insufflé un nouvel élan au quinquennat.

Polémique Amélie Oudéa-Castéra : des avis très partagés

  • 44% des Français pensent qu’elle doit démissionner, 42% qu’elle ne doit pas démissionner
  • Des avis très clivés politiquement : les sympathisants Renaissance (60%) et LR (55%) estiment majoritairement qu’elle n’a pas à démissionner
  • A l’inverse, les sympathisants de gauche sont une majorité à le réclamer (63%)
  • A noter, les positions partagées des sympathisants RN : 42% souhaitent sa démission, 47% ne la souhaitent pas.