D’après la dernière édition de l’étude « Les Français et le nucléaire » réalisée par BVA Xsight pour Orano, le nucléaire est désormais perçu par une nette majorité de Français comme un atout pour la France (57%) : c’est 7 points de plus qu’il y a deux ans et 10 points de plus qu’en 2019. Seuls 9% des répondants estiment que le nucléaire est un handicap (-6), tandis que 34% (-1) ont une position neutre sur la question.

Dans le contexte actuel, l’indépendance énergétique de la France est considérée comme le principal atout du nucléaire par une majorité de répondants (59%; +6). La capacité à produire de l’électricité sans interruption est le deuxième atout le plus cité, bien qu’en légère baisse (35% de citations; -4).

Le nucléaire est également perçu comme un secteur créateur d’emplois par une majorité de répondants (56%), une hausse de 15 points par rapport à il y a deux ans. Les annonces concernant les investissements à venir dans le secteur ainsi que les campagnes de recrutement organisées par les acteurs de la filière expliquent probablement ces résultats.

La part de Français estimant que le nucléaire contribue au dérèglement climatique et à la production de CO2 reste majoritaire mais recule une nouvelle fois (51%; -7) : ils étaient 58% en 2021 et 69% en 2019. Surtout, la proportion de personnes considérant que le nucléaire a « beaucoup » d’impact s’est amenuisée au fil des ans : ils ne sont plus que 12% à partager cette opinion aujourd’hui, contre 19% en 2021 et 34% en 2019.

Bien que la production de déchets non recyclables reste la principale préoccupation pour une majorité de répondants (53%), cette opinion est en légère baisse par rapport à l’année précédente (-6 points).

Cependant, les répondants sont plus optimistes quant aux capacités de recyclage à l’avenir, avec 69% d’entre eux estimant qu’on peut recycler le combustible nucléaire (+3) et 52% pensant que la part de combustible nucléaire recyclé va augmenter à l’avenir (+7).