L’inflation pèse dans l’intention d’achat des Français

Les personnes possédant une voiture expriment une frilosité à changer de véhicule : ils souhaiteraient garder la leur le plus longtemps possible (77%).

Auprès de l’ensemble des Français, l’intention d’acheter une voiture est aujourd’hui limitée (15%).

La hausse des prix joue un rôle dans l’intention d’acheter un véhicule : 32% des Français ont renoncé à un projet automobile en raison de l’inflation.

Des Français qui se tournent plus vers l’occasion

63% des futurs acheteurs de voiture se disent prêts à privilégier une voiture d’occasion. Néanmoins 43% n’envisagent pas l’achat d’un nouveau véhicule d’entrée de gamme et 39% ne veulent pas rogner les options.

Ainsi, le prix n’est perçu comme l’unique critère que par une minorité de Français (29% pour ceux ayant un projet d’achat ; 39% pour ceux n’ayant pas de projet d’achat).

Signe que même si l’inflation pèse dans l’intention d’achat notamment en étant une barrière à l’achat de véhicules neufs, les Français ont tout de même envie de se faire plaisir.

Dans le contexte, un intérêt mesuré pour l’électrique

18% des Français pensent qu’il peut être intéressant d’acheter une voiture électrique en ce moment.

Quand ils sont intéressés par l’électrique et potentiels acheteurs, les Français concernés expriment une ouverture forte à l’achat d’un modèle chinois (si celui-ci est moins cher) : 71%.

Enfin l’instauration des ZFE suscite l’interrogation d’une majorité de Français (51% pensent que c’est une mauvaise chose).

Retrouvez ci-dessous l’infographie de l’étude.