Elections européennes : un début d’intérêt des Français, toujours très partagés sur leur vision de l’Union européenne

  • Les Français commencent timidement à s’intéresser à l’élection (58%)
  • 35% ignorent encore la date à laquelle se tiendront les élections cette année ou se trompent
  • Leur perception de l’Europe reste toujours très partagée : 33% des personnes inscrites sur les listes électorales y voient une source d’espoir, 44% une source de crainte.
  • 46% pensent qu’il faut réformer en profondeur le fonctionnement de l’Union européenne

Intentions de vote : le Rassemblement National très loin devant Renaissance, pas d’effet lié à l’annonce de Valérie Hayer comme tête de liste

  • Avance indéniable de Jordan Bardella sur tous ses concurrents (30%)
  • Loin derrière, la liste soutenue par Renaissance, Horizons et le Modem ne recueillerait que 18% d’intentions de vote.
  • La liste de la majorité ne fait pas le plein de ses électeurs potentiels : seuls 61% des électeurs d’Emmanuel Macron au 1er tour de l’élection présidentielle de 2022 voteraient pour elle
  • A gauche, Raphaël Glucksmann se distingue de ses concurrents (11%) ; la liste EELV pâtit de la séquence liée à la crise des agriculteurs (7%), au même niveau que LFI (7%).
  • A droite, la liste des Républicains obtiendrait 8% des suffrages ; 6% pour la liste Reconquête

Une domination des enjeux nationaux, avec toujours le pouvoir d’achat en principale ligne de mire

  • Seuls 28% déclarent qu’ils se décideront en fonction des enjeux européens
  • Le pouvoir d’achat (65%) et la santé (62%) sont les deux sujets dont ils tiendront le plus compte

La participation, la clé du scrutin ?

  • En 2019, les électeurs étaient tout juste 50% à s’être déplacés
  • Aujourd’hui, 53,6% des personnes inscrites sur les listes électorales donnent une note de 9 ou 10 pour définir leur intention de participer
  • Aucun impact attendu de ces élections sur leur quotidien (79%), la situation de la France (63%) et même celle de l’Europe (61%).