A moins d’un mois des élections européennes, les cotes de popularité d’Emmanuel Macron et Gabriel Attal se maintiennent

Le temps est comme suspendu pour le couple exécutif, dans l’attente des résultats du scrutin européen du 9 juin prochain. Les niveaux de popularité du couple exécutif conservent ainsi leur stabilité habituelle des derniers mois (hormis la baisse enregistrée en février 2024). Ce mois-ci, un peu moins d’un tiers des Français ont une bonne opinion d’Emmanuel Macron (32%, -1 pt). Si le chef de l’Etat maintient une assise comparable à notre précédente mesure d’avril dernier auprès des différentes catégories de la population, il séduit un peu moins les cadres qui lui restent toutefois plus favorables qu’en moyenne (41%, -8 pts) et le décrivent malgré tout comme un Président « jusqu’au boutiste » :

« Il est dynamique, ne se laisse pas impressionner. Il va jusqu’au bout des choses, n’a pas peur d’affronter les contradicteurs. »
« Il prend des décisions courageuses dans un contexte difficile. »

Le constat est identique auprès de Gabriel Attal, dont les avis à son égard restent très partagés depuis sa nomination. Avec 49% de bonnes opinions, sa cote de popularité -toujours nettement supérieure à celle d’Emmanuel Macron- n’évolue pas (-1 pt). Ce mois-ci, la popularité du Premier ministre progresse néanmoins auprès des catégories supérieures (+11 pts) mais il perd des points auprès des plus jeunes (-8 pts) qui expriment un certain mécontentement, notamment vis-à-vis de ses prises de décisions en termes d’éducation :

« Des mesures pour les jeunes absolument pas pertinentes, même totalement contre productives et décalées de leurs besoins. »
« Des décisions sur l’éducation que je considère comme étant passéistes. »

Jordan Bardella poursuit sa dynamique et fait désormais jeu égal avec Marine Le Pen dans les cotes d’influence

Porté par la campagne des élections européennes, la cote d’influence de Jordan Bardella (33%, -1 pt) est pour la première fois aussi élevée que celle de Marine Le Pen (33%, -4 pts). La tête de liste du Rassemblement national aux prochaines élections européennes s’empare donc, ex aequo avec Marine Le Pen, de la 2ème place de notre classement des personnalités politiques et talonne Edouard Philippe, toujours en tête (36%, -2 pts). Au-delà de son propre camp où il reste devancé par Marine Le Pen (89% contre 82%), Jordan Bardella séduit les sympathisants LR (45%), et suscite aussi plus particulièrement l’intérêt des habitants des petites communes (42%), des employés et ouvriers (38%), des salariés du secteur privé (37%) et des hommes (37%).

Les autres têtes de liste des élections européennes ont une cote d’influence nettement moins élevée : Marion Maréchal tire son épingle du jeu (23%, -4 pts). Si Raphaël Glucksmann confirme sa position et n’enregistre pas d’évolution notable dans notre classement (20%, +1), François-Xavier Bellamy progresse légèrement auprès du grand public (13%, +2) mais plus significativement auprès des sympathisants LR (56%, +11 pts).

Du côté de la France Insoumise, la cote d’influence de Manon Aubry émerge peu (14%, +2 pts) tandis que celle de Jean-Luc Mélenchon s’effrite (15%, -3). Sa stratégie de la radicalité interroge même jusque dans son propre camp où il reste tout de même leader en dépit d’une baisse notable par rapport au mois dernier (76%, -15 pts).