Emeutes urbaines de juin-juillet 2023 : une empreinte durable dans l’opinion ?

Le 27 juin dernier, la mort d’un jeune adolescent lors d’une altercation avec la police a engendré plusieurs journées d’émeutes urbaines dans différentes villes de France ainsi qu’un vif débat politique sur l’action de la police. Cinq mois après, quelles lectures peut-on faire de ces événements ? La Fondation Jean Jaurès a souhaité croiser les perspectives afin d’éclairer sous différents angles ces émeutes. Ci-dessous les principaux éléments à retenir de l’étude BVA Xsight réalisée pour l’occasion.

 

« Tout le monde déteste la police » ? Assurément, non.

SI l’image de la police auprès des Français n’est pas aussi bonne qu’il y a quelques années (86% des Français en avaient une bonne image en 2016), elle reste majoritairement très positive (77%), un résultat strictement identique à celui mesuré au moment des émeutes, en juillet dernier.

Certes, une minorité non négligeable de Français n’hésite pas à afficher sa défiance (22% en ont une mauvaise image, comme en juillet dernier), notamment certaines catégories de la population : les jeunes de 18-24 ans (33%) et surtout les sympathisants LFI (39%).

Pour autant, cette défiance reste minoritaire et dans leur très grande majorité, les Français considèrent que la police agit dans le respect des règles, estimant que les dérapages sont des faits isolés (67%).

Si les émeutes ont eu un impact sur la perception de la police par les Français, en écornant son image, on n’observe donc pas de rupture de confiance.

 

Cherche pouvoirs publics désespérément

Lorsqu’ils rembobinent le film et se remémorent les émeutes, les Français dressent un constat sévère de la gestion de crise par les pouvoirs publics : les trois quarts (72%) considèrent ainsi qu’ils ont été dépassés par une situation qu’ils ne maîtrisaient pas vraiment, seuls 15% estimant qu’ils ont empêché que les choses ne s’enveniment et ont globalement maîtrisé la situation, les autres ne se prononçant pas (13%).

Quatre mois plus tard, et alors même que les mesures gouvernementales en réponse aux émeutes ont été présentées juste avant le début de notre enquête, les Français font toujours un constat très amer de la situation : l’action des pouvoirs public leur parait insuffisante, et ce dans tous les domaines : sur le plan social (67%), urbain (64%) et sécuritaire (63%).

Dès lors il n’est pas surprenant d’observer que pour les Français, la situation dans les banlieues ne s’est non seulement pas améliorée depuis les émeutes (seuls 5% le pensent), mais est, au mieux, restée identique (56%), voire s’est détériorée pour 29%.

 

La colère supplante désormais l’inquiétude

Quand on repose aux Français la même question qu’en juillet sur les sentiments que leurs inspirent les émeutes, on retrouve l’inquiétude à un haut niveau (51% ; +2) mais elle est désormais supplantée par la colère, en nette hausse (54% ; +10), tandis que les autres sentiments, comme la tristesse (30% ; -4), reculent.

 

Des Français convaincus que de nouvelles émeutes pourraient survenir

Cet état d’esprit des Français les conduit assez logiquement à exprimer un fort pessimisme à l’égard de l’avenir. Pour une très large majorité d’entre eux, c’est une évidence que de nouvelles émeutes auront lieu dans les prochains mois : 79% en sont convaincus, dont 31% qui estiment que c’est « très probable ».

 

Une hypervigilance dans l’espace public

La majorité (54%) indique être plus vigilants qu’avant quand ils sortent dans la rue, dont 21% qui le sont vraiment beaucoup plus. Plus significatif encore, 27% déclarent même sortir moins souvent qu’avant. Ces résultats ne sont sans doute pas à imputer aux seules émeutes : le contexte actuel est pour le moins anxiogène. Les Français ont probablement le sentiment que la situation peut dégénérer à tout moment et cela incite un certain nombre d’entre eux à une sorte de « repli chez soi » assorti du fait d’être en permanence sur le qui-vive.

Retrouvez le dossier d’analyse intégral ici :
https://www.jean-jaures.org/publication/apres-les-emeutes-analyses-et-points-de-vue/